Kristian Blummenfelt remporte l'Or en Triathlon à Tokyo !

mercredi 11 août 2021

Teams / Athlètes

Le norvégien Kristian Blummenfelt a passé des années à rêver d'or olympique. Ce sont des milliers d'heures d'entrainement, de sacrifice et de préparation qui ont payées ce 25 Juillet avec la récompense suprême : la médaille d'Or Olympique.

Luttant contre la chaleur et l'humidité à Tokyo, Kristian Blummenfelt a réalisé la course de sa vie, tout comme l'ensemble de l'équipe norvégienne composée de trois hommes, obtenant les meilleurs résultats globaux de tous les pays. Le coéquipier de Blummenfelt, Gustav Iden, autre athlète sponsorisé par Giant, s'est également classé parmi les 10 premiers avec une impressionnante huitième place. La victoire de Blummenfelt est la première médaille d'or olympique (été) pour la Norvège depuis les Jeux olympiques de Londres en 2012.

Certains ont vu la magnifique victoire de Blummenfelt comme une surprise. Mais pour l'athlète de 27 ans, cela a toujours fait partie du plan. Il y a dix ans, il s'était fixé pour objectif de remporter l'or à Tokyo, et alors qu'il se tenait sur le ponton avant le début de la nage, il s'attendait à rien de moins qu'une victoire. "Je voulais une médaille, évidemment je préférais la médaille d'or", a-t-il déclaré. "Tout le reste m'aurait déçu."

Une grande partie de cette confiance se résumait à la préparation. Début 2021, Blummenfelt s'est associé à Giant Bicycles pour l'aider à améliorer ses performances à vélo. Alors que les courses internationales de triathlon commençaient enfin à reprendre vie au printemps de cette année, Blummenfelt est devenu l'un des meilleurs prétendants à Tokyo. En mai, il a remporté le match d'ouverture de la série de Championnats du Monde de triathlon à Yokohama, au Japon, un événement qui a été considéré par beaucoup comme un avant-goût de la prochaine course olympique. Une semaine plus tard, Blummenfelt a de nouveau triomphé lors d'une course de la Coupe du monde de triathlon au Portugal.

Ces deux victoires ont suivi un schéma similaire pour Blummenfelt : une solide partie vélo, suivie d'une attaque dévastatrice dans les derniers kilomètres de la course à pied. Après une année de compétition annulée en raison du COVID, Blummenfelt avait franchi un nouveau palier. En attaquant 2021, Il était décontracté et confiant sur son nouveau vélo de route aéro Giant Propel Advanced SL Disc. A Yokohama, il avait attaqué la course à pied en quatrième position, puis se détachait à pied pour terminer avec 10 secondes d'avance. C'était un scénario similaire la semaine suivante au Portugal, avec une marge de 8 secondes.

Les derniers préparatifs pour Tokyo ont eu lieu dans les hautes montagnes de la Sierra Nevada, en Espagne et à Font Romeu, en France. Blummenfelt et Iden y sont allés pour travailler avec une équipe de scientifiques du sport. "Je dirais que j'ai toujours été prêt à en faire encore plus à l'entrainement", a déclaré Blummenfelt. "Parce que je n'ai pas obtenu de gros résultats à un jeune âge, j'ai pensé que si je n'avais pas le talent pour devenir l'un des meilleurs, je devais vraiment travailler plus fort. M’entraîner dur, me dépasser tous les jours, c’est ce que j’aime faire."

Cet amour de l'effort intense s'est révélé devant le monde entier aux Jeux de Tokyo. Après une natation difficile, il a commencé à vélo à la 26e place et avait du pain sur la planche. Blummenfelt a parcouru les 40 km à vélo à fond sur son nouveau vélo de route aéro Giant Propel Advanced SL Disc, facile à repérer avec des graphismes spéciaux s'inspirant du motif shippo, un design courant dans l'art et la mode japonais. Les cercles et les formes qui se chevauchent symbolisent l'harmonie et le bonheur, et les cinq couleurs se combinent pour transmettre une sensation de mouvement et de vitesse dans la poursuite de la victoire.

Le cadre est fabriqué avec le matériau composite premium Advanced SL de Giant et est conçu avec la technologie AeroSystem Shaping de Giant, ce qui signifie que chaque forme et angle de tube est optimisé pour une traînée minimale et conçu pour fonctionner comme un ensemble. C'est le résultat d'études approfondies sur la dynamique des fluides computationnelle et d'essais dynamiques en soufflerie. Les tubes présentent une forme d'ellipse tronquée qui, combinée à des composants aérodynamiques, notamment le cockpit Contact SLR Aero et le système de roues CADEX et les pneus, minimise la traînée.

Blummenfelt a rapidement commencé sa remontée au sein du peloton de concurrents. Il a posé le vélo à la 8e place, à 23 secondes du leader de la course, le suisse Andreas Salvisberg. Devant lui se trouvaient des concurrents connus pour leur vitesse en course à pied, dont le futur médaillé d'argent Alex Yee de Grande-Bretagne. Mais Blummenfelt a commencé à les éliminer un par un. Dans le dernier kilomètre, la bataille s'est jouée entre Blummenfelt, Yee et le Néo-Zélandais Hayden Wilde. Le Norvégien savait que le seul moyen de battre les deux hommes, rapides au sprint, était d'anticiper.

"Je n'ai pas une grosse pointe de vitesse au sprint, si cela devait se jouer au final sur le tapis bleu contre ces gars", a déclaré Blummenfelt à Reuters après l'arrivée. "Donc, je savais que je devais anticiper et y aller à fond sur les cinq dernières minutes, en espérant que cela soit suffisant pour les faire craquer."

Blummenfelt a appliqué son plan à la perfection, distançant irrémédiablement Yee et Wilde, qui ont dû se battre pour l'argent et le bronze. Une fois seul en tête, le Norvégien a pu profiter des derniers mètres et se remémorer ces heures d'entrainement l'ayant amené ici, vers la gloire olympique. Franchissant la ligne, il laissa échapper un rugissement, saisit le ruban de la ligne d'arrivée et s'effondra.

"C'est le moment dont je rêve depuis tant d'années", a déclaré Blummenfelt. "Voir la ligne d'arrivée et le tapis bleu, pouvoir franchir ce ruban. Je suis tellement fier d'avoir su répondre présent le jour J."

Partager